Présentation

SESSION CLASSIQUE 2019

 

A partir de 2019, une session consacrée au répertoire classique (1750-1830) est proposée aux membres de l'OFJ pour leur permettre de s'initier, sur leurs instruments modernes, au style de cette période.

 

La session aura lieu cette année du 29 octobre au 6 novembre. Elle sera menée par Julien Chauvin qui a déjà dirigé l'OFJ au cours des sessions d'été 2017 et 2018 à l'occasion de courts projets consacrés à ce répertoire et par des professeurs spécialistes de ce répertoire.

 

Le programme sera consacré à Mozart : 41ème symphonie "Jupiter", ouverture de Don Giovanni et 24ème concerto pour piano, avec en soliste Andreas Staier, lui aussi spécialiste de cette période.

 

S’inscrivant dans la résidence de l’OFJ en Hauts-de-France, cette session se déroulera sur une dizaine de jours à la période et dans le lieu de résidence de l’OFJ baroque, c’est-à-dire en automne à la Cité de la musique et de la danse de Soissons.

 

Cette nouvelle session, qui aura lieu chaque automne, viendra compléter la formation des jeunes musiciens en leur apportant une polyvalence d’interprétation dont les orchestres professionnels jouant sur instruments modernes sont de plus en plus demandeurs.

Elle correspondra également à un souhait de plus en plus présent chez les jeunes instrumentistes : jouer le répertoire de cette époque sur les instruments pour lesquels il a été écrit.



 

Programme

Wolfgang Amadeus Mozart

 

  • Ouverture de Don Giovanni
  • Concerto pour piano n°24
  • Symphonie n°41 "Jupiter"

Concerts

Cité de la musique et de la Danse - Soissons

mardi 5 novembre à 20h

 

Salle Gaveau - Paris
mercredi 6 novembre à 20h30

Direction musicale

JULIEN CHAUVIN

 

Très tôt attiré par la révolution baroque et le renouveau de l’interprétation sur instruments anciens, Julien Chauvin part se former aux Pays-Bas, au Conservatoire royal de La Haye, avec Vera Beths, fondatrice de l’Archibudelli aux côtés de Anner Bylsma.
 
En 2003, il est lauréat du Concours international de musique ancienne de Bruges et se produit ensuite en soliste en Géorgie, en Amérique du Sud, en Afrique du Sud tout en jouant au sein des principaux ensembles baroques européens. En 2005, il forme Le Cercle de l’Harmonie, qu’il dirige avec Jérémie Rhorer pendant dix ans.
 
Concrétisant son souhait de redonner vie à une formation célèbre du XVIIIe siècle, Julien Chauvin fonde en 2015 un nouvel orchestre : Le Concert de la Loge. L’ambition de cette re-création s’affiche notamment dans l’exploration de pages oubliées du répertoire lyrique et instrumental français, mais également de nouvelles formes de direction – l’ensemble étant dirigé du violon – , ainsi que de formats de concerts encourageant la spontanéité et l’imagination du public.
 
Parallèlement, il poursuit sa collaboration avec le Quatuor Cambini-Paris créé en 2007, avec lequel il joue et enregistre les quatuors de Jadin, David, Gouvy, Mozart, Gounod ou Haydn.
 
Julien Chauvin assure la direction musicale de productions lyriques telles que le spectacle Era la notte mis en scène par Juliette Deschamps avec Anna Caterina Antonacci, Phèdre de Lemoyne et Cendrillon d’Isouard dans des productions du Palazzetto Bru Zane mises en scène par Marc Paquien, l’Armida de Haydn mis en scène par Mariame Clément et Chimène ou le Cid de Sacchini mis en scène par Sandrine Anglade.
 
Questionnant les pratiques de direction des opéras aux époques classique et romantique, il a récemment dirigé depuis le violon L’Enlèvement au sérail de Mozart mis en scène par Christophe Rulhes.
Il est également chef invité de plusieurs formations : l’orchestre Esterházy Hofkapelle, l’Orchestre régional d’Avignon-Provence, l’Orkiestra Historyczna de Katowice, le Folger Consort à Washington, Les Violons du Roy et le Kammerorchester Basel.
 
La discographie de Julien Chauvin comprend des œuvres concertantes de Haydn, Beethoven et Berlioz pour les labels Eloquentia et Ambroisie-Naïve, et il entame en 2016 l’enregistrement de l’intégrale des Symphonies parisiennes de Haydn avec le Concert de la Loge pour le label Aparté.
 
Il se produit régulièrement avec Jean-François Heisser, Alain Planès, Christophe Coin, Justin Taylor et Olivier Baumont avec lequel il enregistre au château de Versailles le disque « À Madame ».
 
En 2017-2018, il est associé à l’Institut d’études avancées de Paris dans le cadre d’un partenariat visant à faire dialoguer la musique et la recherche en sciences humaines et sociales.
 
Parallèlement à ses activités de concertiste, Julien Chauvin se consacre également à la pédagogie dans le cadre de sessions d’orchestre ou de master classes au Conservatoire national de musique et de danse de Paris ainsi qu’à celui de Lyon, à l’École normale de musique de Paris ou encore avec l’Orchestre Français des Jeunes.

 

Soliste

ANDREAS STAIER

 

Andreas Staier a sans aucun doute porté l’art d’interpréter le répertoire baroque, classique et romantique sur instruments anciens à son apogée. 

 

Né à Göttingen, il devient le claveciniste de Musica Antiqua Köln après avoir étudié le piano moderne et le clavecin à Hanovre et à Amsterdam.  Il commence très vite une carrière de soliste à la fois au clavecin et au fortepiano et joue dans le monde entier : il se produit dans les festivals et les plus prestigieuses salles d’Europe, d’Asie et des Etats-Unis avec des orchestres comme le Concerto Köln, Freiburger Barockorchester, Akademie für alte Musik Berlin et l’Orchestre des Champs-Elysées.

 

Ses derniers enregistrements, dont les Concerti de Jean-Sebastian Bach avec le Freiburger Barockorchester, et Fantaisie en fa mineur et autres duos pour piano de Schubert avec Alexander Melnikov couronnent une activité discographique de plus de cinquante CDs pour BMG/Deutsche harmonia mundi, Teldec Classics et, depuis 2003, harmonia mundi France, et dont les récompenses sont nombreuses : Diapason d’Or de l’Année en 2002 pour Preis der Deutschen Schallplattenkritik, Gramophone Award en 2011, pour n’en citer que quelques-uns.

 

Andreas est Artiste-Associé à l’Opéra de Dijon depuis 2011 et fut en résidence à l’Institut d’études avancées de Berlin de septembre 2017 à juillet 2018.

 

crédit photo : Joseph Molina

Autres activités

A côté du travail orchestral, des ateliers seront consacrés à une initiation aux instruments d’époque et à leurs spécificités.

Des archets anciens permettront aux « cordes » de s’initier au style classique en ressentant, pour mieux l’approcher, l’apport d’un archet pour lequel le répertoire a été écrit.
D’autres ateliers aborderont l’histoire de l’évolution de l’interprétation en relation avec l’organologie et l’édition musicale.